4 oct. 2009

Villa de Leyva

L'aventure continue avec Martin et Ophélie, direction Villa de Leyva dans le fameux 4x4 Azulejo de Felipe.
La piste, bordée de mines et de fours de charbon, est toujours aussi chaotique et poussiéreuse, et devient encore plus impressionnante à la nuit tombante: les mineurs, noirs de charbon rentrent péniblement chez eux; un panneau a l'entrée de chaque mine indique le nombre de jours depuis le dernier accident; les flammes et fumées sortant des fours donnent au tout comme un air de germinal, de misère d'un autre siecle.

Après le spectacle des mines du paramo, l'arrivée à Villa de Leyva donne l'impression d'avoir changé de planète: une jolie ville coloniale qui respire la richesse, l'ordre et la propreté.
Felipe nous explique sa théorie: Villa de Leyva, comme d'autres villes telles que Cartagena ou Medellin, est une "suisse" colombienne. Qu'entend t il par la? Une zone sécurisée qui fait semblant d'être neutre, mais qui récupere tout le fric des guerres internes (narcotrafficants/paramilitaires/guerilla) sans les problèmes...



On est logé chez Ronan et Myriam, des amis agronomes de Martin et Ophélie, dans une charmante maisonnette d'une coopérative agricole, à l'entrée de la ville.
Les gérants ont pour habitude de travailler dans la pépinière en ecoutant la musique le volume à fond. On va rapidement s'apercevoir que c'est la norme: chaque bistrot, local, le plus modeste soit-il, se doit d'avoir des bafles é-no-rmes.
Ronan et Myriam bossent sur la contamination de l'eau dans cette région. Toujours la même problématique: les citadins se plaignent que l'eau soit contaminée par les agriculteurs vivant en altitude. On y trouve de tout: batteries de voiture, cadavre de bouc, sacs de pesticides, etc. Miam. Bouillir l'eau du robinet ne suffit clairement pas.

On se fait une belle rando vers le parque Cane Iguaque. En chemin, on est chaleureusement acceuilli dans une école par le maire qui nous explique que 500 personnes, principalement des militaires, sont mobilisés depuis la veille pour arrêter un incendie dévastateur dans cette region sèche et très ventée. Il nous rassure: tout est sous contrôle, et nous invite fièrement à une fête donnée dans quelques semaines en l'honneur de l'arrivée de l'électricité au village.

Les photos / le diapo de Villa de Leyva


3 commentaires:

Thierry a dit…

sympa !

profitez en bien il fait déjà moche en France

Fran6co a dit…

Superbes les aquarelles !
Ca fait plèz' d'avoir des news :-)
++

Carlito a dit…

Toujours aussi chouette :-).

Je note que Berty a arrêté de faire de la balançoire avec les petites nenfants, mmmhhh ?

Enregistrer un commentaire