11 janv. 2010

En las Calles de Buenos Aires... (dec 09 - jan 10)

Buenos Aires est totalement différente de ce qu'on a vu ces derniers mois en Colombie, Amazonie ou Paraguay. 

A première vue, le centre ville ressemble à s'y méprendre à un mélange de capitales occidentales à tel point qu'on en oublie parfois qu'on est en Amérique du sud: des grands boulevards de type haussmanien, des cafés, des parcs, un port aux airs de city londonienne; même le Congreso parait être une copie du Capitole. On y devine un passé très riche, alors que le pays alterne crises économique et politique depuis plusieurs dizaine d'années.
Il émane cependant de cette ville une atmosphère unique qui la rend particulièrement séduisante. Est ce le bagout des argentins, l'odeur des asados, les plaques commémoratives et autres tags preuve de son histoire récente mouvementée, les clims pleuvant sur les passants obligés de slalomer entre les gouttes, la chaleur de noël ?








Le metro de la ligne A, tout en bois:


Les porteños se sont enfuis à la playa ou dans les Andes pour les vacances d'été. Les rues sont vides, certains magasins fermés: ce qui donne une fausse impression de ville tranquille. Seules les quelques rues touristiques du quartier de La Boca ne désemplissent pas.
Considéré auparavant comme une danse de vieux, au même rang que la valse, le tango y est re-devenu à la mode depuis une dizaine d'années, suite à un engouement venant de l'étranger.


Sorti des bas-fonds des quartiers populaires de Buenos Aires, le tango se donne maintenant en spectacle dans les bars huppés des quartiers dorés: 


On découvre le fameux bœuf argentin et retrouve, après l'éternel riz - haricots rouges - poulet des pays précédents, une grande diversité de cuisine avec délice. Dommage que les fruits tropicaux aient par contre disparu.

Avant même de les avoir rencontré, nous sommes invité à passer noël chez la famille de Roberto et Valeria, grâce à Laura et Sebastian, nos amis de Barcelone. Belle démonstration de l'hospitalité des argentins et surtout un magnifique cadeau de noël.
C'est comme ca qu'on réveillonne dans le jardin d'une villa de Temperley, en banlieue sud de Buenos Aires,  dans une ambiance chaleureuse, rafraichissant nos verres de vin avec des glaçons. A minuit, tout le monde sort les pétards et monte sur le toit lancer les ballons de feu, avant d'ouvrir les cadeaux.

A Tigre (au nord de BA), dans les méandres du delta du Rio Parana:

9 commentaires:

Anonyme a dit…

Mi Buenos Aires querido, cuando yo te vuelva a ver
ya no habrá penas ni olvido......

Como extraño Baires!!!
Les mandamos un fuerte abrazo, espero que hayan disfrutado el paso por mi cuidad.
Besos Laura, La porteñita ;-)

Fran6co a dit…

^_^ -( toujours excellent )

Tes dessins et aquarelles sont de mieux en mieux ! Vraiment magnifiques ! Faudra songer à éditer un bouquin à votre retour... même en auto-édition.
Bonne suite de l'aventure !

Bob Futal a dit…

Salut! Content de voir que le voyage continue. Tes dessins sont terribles,mon pote. A bientot.

Anonyme a dit…

Vous nous faites voyager ! Chapeau pour les dessins ! Ici, tout va bien, on a eu de la neige il y a quelques jours, maintenant le temps se radoucit, le Carnaval de Nice (Roi de la Planète Bleue, sur le thème de l'écologie) vient de se terminer.
Grosses Bises,
Patricia, Maëlys, Julia et Bertrand

anne-lise a dit…

Salut les aventuriers,
ça faisait longtemps que je voulais poster un commentaire... je le fais maintenant pour dire que je suis d'accord avec les commentaires précédents, tes aquarelles, Bertrand, sont vraiment très belles, tu t'améliores de jour en jour ...
J'attends quand même des nouvelles du secoussmographe !
Profitez bien
Anne-Lise

Pascal a dit…

sympa les photos de Buenos Aires, ca me rappele des souvenirs...
Berti je ne te savais pas danseur.....
envoyez vite celle de patagonie !!!

philippe a dit…

vous en etes ou : en pleine remontee si j'en crois la carte. Profites en bien. Rien de bien terrible par chez nous : une reforme des retraites, scandale autour d'une mineure prostituee qui a couche avec Ribery, benzema et govou, Branlee de l'ump aux regionales.

En revanche, il faut qaund meme que vous sachiez que l'OM a de grandes chances d'etre champion de France. Et ouais. Le sacre est pour le 15 mai

bises
Caro et Philippe

Anonyme a dit…

Hola! Bertrand: Muy buenas las acuarelas. Christel: ¿ya dominás el charango?
Saludos

Emiliano (compartimos espacio para acampar en lago verde (Chubut, Argentina), con Nicolás)

Unknown a dit…

ray ban sunglasses
pandora outlet
carolina panthers jersey
coach outlet online
ed hardy clothing
ralph lauren
saics running shoes
salomon boots
ralph lauren outlet
atlanta falcons jersey

Enregistrer un commentaire