22 déc. 2009

Sous les tropiques exactement


A la fin de notre croisière amazonienne à Porto Velho, près de la frontière péruvienne et bolivienne, on hésite sur la suite de notre voyage pour finalement choisir Cuiaba, centre géodésique de l'Amérique du Sud et surtout porte d'entrée du Pantanal, réputé être la rolls roys des jungles.
Gros choc après la vie en communauté serrée des bateaux de l'Amazone: mis à part Diogo, le guide et gérant de la posada, on est absolument tout seul ! C'est en effet le début de saison des pluies, et de ce fait pas la période idéale pour l'observation des animaux. On a du coup surtout entre-aperçu leurs popotins, et ce, grâce à Diogo, sans qui on n'aurait probablement rien vu! Une multitude d'insectes par contre nous a dévorée sans rien nous demander. Les pluies, accompagnées d'un concert assourdissant de crapauds surnommés "formule 1" (pour leur parfaite imitation de l'effet Doppler), étaient d'autant plus pénibles, suivi d'éclaircies, bercées du chant des oiseaux, d'autant plus agréable. On a quand même eut droit à quelques apparitions fugaces: capivaras, biches, loutres, singes, iguanes, tortues en train de copuler, et surtout des oiseaux: les fameux tuiuius, symbole du Pantanal, un toucan, des araras azul, colibris, martin pêcheurs, garças au cou tordu, quelques rapaces, seriamas, autruches. La palme revenant aux caimans qui pullulent tellement qu'il faut faire attention où on met les pieds. Par contre, l'anaconda et la panthère de l'affiche sont resté bien cachés.


Les PHOTOS / le diapo du Pantanal.

Marre de la pluie, direction le sud: On traverse le Paraguay avec pour objectif principal de rejoindre les fameuses chutes d'Iguazu, qui, elles, doivent bien profiter de toute cette eau.
Dès la 1ère ville frontière, à Pedro Juan Caballero, on est tout de suite baigné dans l'ambiance: des routes en mauvais état, des bus en ruine, des familles de 3 ou 4 sur une seule moto, très peu de touristes. Les locaux ne sont manifestement pas accoutumés à croiser des gringos dans la rue et nous matent parfois si indiscrètement que c'en est gênant.

Ce petit pays parait économiquement et culturellement écrasé par le Brésil et l'Argentine, les 2 géants de l'Amérique du sud. Ses principales villes sont frontalières et ressemblent à un grand marché aux puces où viennent s'approvisionner ses voisins. Ils n'en défendent que plus farouchement les vestiges de leur culture guarani, certains s'étonnant même qu'on ne sache pas encore parler la langue guarani après quelques jours dans le pays.

On découvre une population entière accro au terere, un mate froid, et surtout un bon prétexte à sociabiliser à l'ombre d'un arbre ou à moto. Bref, un paraguayen n'est jamais très loin d'un thermos.
Une population toujours aussi croyante: en attestent le nouveau testament sur chaque table de chevet, les noms évocateurs des villes: Concepcion, Asuncion, Trinidad, Encarnacion.
Une population tranquille, pas pressée. Les villes deviennent fantômes en début d'après-midi, la chaleur annihilant toute volonté. C'est à Concepcion (latitude 23°S, au cœur du Paraguay) que l'on prend conscience pour la première fois qu'on est sous les tropiques: a midi, les ombres se cachent (on est proche du solstice d'été) et le soleil se fait de plomb.
Les PHOTOS / le diapo du Paraguay
et en voilà d'autres des missions Jesuites.

Ce qui nous attend à Iguazu est largement à la hauteur de nos espérances, avec en bonus très peu de touristes, tout le monde étant accaparé par les préparatifs de noël. Le spectacle commence sur le chemin avant même de les apercevoir par un vacarme allant crescendo. C'est simplement magique; en témoignent les photos.
Le Brésil et l'Argentine se sont partagés l'énorme gâteau qu'est Iguazu, sans en laisser une miette au Paraguay.

les PHOTOS / le diapo de Iguazu

3 commentaires:

Fran6co a dit…

Excellent :-))
Magnifiques photos, récits, dessins et BDs (de plus en plus longues, cool).
Votre blog est un vrai régal ! Merci :-)

Anonyme a dit…

Nom d'un bouc, un gros bol d'air ce blog

Vincent a dit…

legal

Enregistrer un commentaire